Parlons de multipotentialité.


Jeudi dernier, suite à la publication de mon article, j’ai eu la chance d’échanger avec plusieurs d’entre vous. Pour beaucoup, la quête du “métier passion” engendre de la frustration car, choisir cette voie, c’est tirer un trait sur toutes les autres.

Est-ce que, toi aussi, tu ressens un profond intérêt pour des sujets très variés, une soif d’apprendre constante? Est-ce que tu te reconnais également dans ce sentiment, pas très agréable, d’être moyen en tout? Si l’une de ces phrases résonne en toi, je te conseille d’aller découvrir le TED Talks d’Emilie Wapnick et de poursuivre cet article ensemble. Car peut-être que, toi aussi, tu es multipotentiel.

Multipotentiel, késako? 

Être multipotentiel, c’est être touche à tout. Le multipotentiel s’intéresse à différents sujets, très variés et ce, constamment. Cette importante curiosité s’accompagne généralement d’une grande créativité au quotidien. Pour ma part, c’est réellement ces deux points qui m’ont fait prendre conscience que je suis multipotentielle, ou “généraliste”. Mes compétences sont variées, je m’intéresse à beaucoup de choses mais, je ne suis pas forcément spécialisée. C’est finalement tout le contraire du spécialiste qui, lui, maîtrise un sujet sur le bout des doigts.

Comment créer une vie à son image?

Vous l’aurez compris, les travaux d’Emilie Wapnick m’ont permis de mieux comprendre mes blocages et surtout, de me rassurer. Je découvrais alors beaucoup de choses sur moi, sur mon fonctionnement. Si, au départ, je cherchais seulement à appliquer cet aspect de ma personnalité dans la sphère professionnelle, j’ai vite compris qu’être multipotentiel était un élément à considérer dans ma vie en général. En effet, l’épanouissement, le sentiment d’accomplissement ne se trouve pas uniquement dans un contexte professionnel. Il me fallait donc créer une VIE à mon image et pas simplement une carrière.

Pour les multipotentiels, on recense 3 éléments dont nous avons besoin pour être heureux et épanouis au quotidien: l’argent, le sens et la variété.

L’argent, au service de tes projets.

Oui, on commence par le sujet le plus compliqué à aborder, car empreint de beaucoup de croyances. Moi-même, j’ai eu des rapports compliqués avec l’argent, ayant souvent peur d’en manquer. C’est donc vraiment important de définir quel montant nous avons besoin pour vivre confortablement. On a tous tendance à dire « je veux plus », sans définir de combien nous avons réellement besoin. C’est d’ailleurs pour cela que j’avais constamment ce sentiment de « ne pas avoir assez ». Multipotentiel ou non, il est important de définir ce montant dont nous avons besoin pour vivre sereinement. Mais pour les multipotentiels, il est parfois nécessaire de définir un montant plus élevé afin de vivre pleinement une vie sur plusieurs fronts, car l’argent, sera au service de nos multiples projets.

L’argent est un ingrédient essentiel d’une vie heureuse, mais pas le seul. Il faut le combiner avec les valeurs et les envies importantes pour nous. » John Armstrong

Trouve ce qui a du sens pour toi.

Ecrire mes articles a du sens pour MOI. J’ai le sentiment d’apporter des réponses, de rassurer, de me sentir utile. Ça me stimule, me remplit d’énergie. Je pense qu’il est important de ne pas faire les choses sans raisons mais de se demander pourquoi on les fait. C’est d’ailleurs cette réflexion qui a été l’élément déclencheur de ma démission en octobre dernier. Je ne savais plus réellement pourquoi je faisais ce job, ce qu’il m’apportait ou ce que moi-même j’apportais. Vous l’aurez compris, le multipotentiel a réellement besoin de trouver ce qui fait sens pour lui afin d’être épanoui dans sa vie.

“Comme pour l’argent, l’important ce n’est pas que tout ce que nous faisons réponde à notre sens profond, mais que globalement, nous ayons assez de sens dans notre vie pour sentir que nous avons un impact positif dans le monde.” Emilie Wapnick

Un peu, beaucoup de variété.

Par nature, les multipotentiels ont besoin de variété pour être heureux. Or, quand nous devons choisir une carrière, il est très rare qu’on tienne compte de ce besoin. Pour vous donner un exemple, tous les conseillers que j’ai pu rencontrer ont tenté de m’orienter vers un emploi précis, plutôt que de m’aider à créer une profession multifacettes.

Diverses études ont montré que les profils multipotentiels ou encore généralistes s’ennuient très rapidement lorsque ce besoin de variété n’est pas satisfait. Moi-même, avant de quitter mon job, j’ai senti que je n’avais plus ma place car l’ennui était trop présent.

Les défis du multipotentiel.

Au fur et à mesure de mes recherches, je me rends compte des nombreuses singularités qu’ont les multipotentiels. Je vous parle ici des défis que j’ai pu relever personnellement, qui sont bien spécifiques à ce profil atypique.

Trouver sa place au travail.

Trouver un emploi qui nous permet à la fois de continuer à explorer nos multiples intérêts et d’avoir une stabilité financière n’est pas simple. Comme vous avez pu le constater dans mon précédent article, je suis moi-même passée par là. Quel est le moyen de combiner mon besoin de variété avec un revenu confortable? Et bien, à vrai dire, plusieurs choix s’offrent à moi. Emilie a recensé 4 approches bien distinctes pour accepter sa multipotentialité et être épanouie dans sa carrière:

Pour ma part, après réflexion, l’approche « Group hug » est celle qui me conviendrait le mieux. J’ai besoin d’avoir un job polyvalent, où je peux avoir de nombreuses activités. J’ai besoin que mon job m’apporte une certaine sécurité financière, mais également la variété suffisante à mon épanouissement. Pour avoir essayé l’approche « Einstein », elle ne me convient pas du tout. Je faisais quasiment la même tâche, tous les jours, pour un revenu plus que confortable. Cependant, si mon besoin monétaire était comblé, celui de la variété ou même du sens ne l’était pas. Ce travail demandant beaucoup d’énergie, je ne pouvais combler les autres besoins dans mon temps libre.

“Je n’oserais pas dire à mes lecteurs multipotentiels de choisir un seul modèle ! Mélangez et assortissez les quatre approches comme cela vous plait.”

Etre efficace sur plusieurs fronts.

Quand on est multipotentiels, il est difficile d’avancer sur tous nos projets en étant efficace. Parfois, les journées semblent même être trop courtes pour explorer tout ce qu’on souhaiterait. Voilà pourquoi c’est un défi important. Etre capable de choisir sur quoi se focaliser car nous avons tendance à vouloir TOUT faire. Il est donc important de prioriser pour être plus efficace. Vous le savez maintenant que j’adore faire des to-do lists, mais prioriser ce que je faisais dans une journée était plus compliqué (bon j’avoue que ma séance de sport, je la plaçais souvent en dernier). J’essayais donc de structurer mon emploi du temps au maximum pour que je puisse m’adonner à plusieurs activités.

Cependant, certains jours, j’étais exténuée. Je sentais clairement que j‘étais submergée et que je ne trouvais presque plus de plaisir car j’avais trop de projets en même temps. Il est donc très important de se fixer des limites, d’être capable de s’arrêter. Il est tout aussi important de savoir quand passer à l’action que de savoir quand ralentir.

Reconnaître sa juste valeur.

Quand j’ai vu pour la première fois le TED Talks, je me suis sentie comprise. Je n’étais plus seule à fonctionner comme je le fais et je comprenais ainsi qu’être généraliste pouvait être une force. Cependant, avant de relativiser, il était difficile de reconnaitre ma vraie valeur, surtout sur le marché du travail. Je culpabilisais de ne pas trouver de job qui me plaise, j’avais peur de changer de voie car je n’étais pas à l’aise avec la sensation d’être à nouveau une débutante. Si les spécialistes sont reconnus dans leur domaine car il le maîtrise parfaitement, le généraliste se sent finalement très moyen, voire pas à sa place.

“L’une des croyances la plus commune chez les multipotentiels c’est que nous ne pouvons pas nous mesurer aux spécialistes qui travaillent dans le même domaine depuis des décennies.”

Aujourd’hui, je peux essayer de vous donner quelques clés pour ne plus se laisser submerger par ces sentiments, et nous redonner ainsi notre vraie valeur:

  • Être efficace importe plus qu’être le meilleur. Tant que le travail est bien fait, que tu es fier de ce que tu as fait, que tu es fier de toi, pourquoi avoir besoin d’être le meilleur? Ce n’est qu’une pression supplémentaire inutile.
  • C’est impossible d’être vraiment LE meilleur. Même en se dédiant entièrement à une seule discipline. Vouloir être le meilleur, ce n’est pas un peu comme vouloir être parfait? Personne ne l’est, personne ne le sera.
  • Il faut apprendre à expliquer en quoi nos différentes expériences peuvent servir à cette entreprise, pour ce poste. En quoi nous pouvons leur apporter de la valeur. Si notre parcours n’est pas linéaire, postuler pour un poste peut s’avérer stressant. Moi-même je n’osais pas car j’avais peur qu’on me juge sur mon parcours. Et bien sachez que ce parcours est une force. Grâce à lui, tu es unique et tu peux apporter quelque chose de différent. A toi de bien déceler les « plus » de ton parcours et ose te mettre en valeur!

Pour finir, je vous invite vraiment à regarder le TED talks d’Emilie Wapnick, mais également son site. Les articles sont très riches et vous découvrirez de nombreux exercices très utiles. Pour ceux qui sont comme moi, cela va vous faire un bien fou de se sentir compris, moins à l’écart. D’arrêter de douter de vous, d’avoir l’impression de ne rien maîtriser, d’avoir le sentiment de ne pas avancer. Emilie nous pousse à voir la multipotentialité comme une force, alors utilisons-là!

Et pour ceux qui ne se sentent pas multipotentiels, c’est tout à fait normal. Notre monde a besoin de spécialistes et de multipotentiels. N’oubliez pas: chacun est différent. Alors pourquoi lire cet article? Pour se rendre compte que tout le monde ne fonctionne pas de la même manière, de comprendre vos proches qui sont dans ces questionnements là et les aider dans leurs choix, les accompagner.

Et toi, quelle est ta force?

Sterenn