Prêts à retrouver le moral?

Ces dernières semaines, j’ai énormément partagé avec des personnes extérieures à mon entourage. En participant à des ateliers, des tables rondes, nous avons discuté de longs moments. C’est pendant ces échanges que quelque chose m’a frappé. Très peu de personnes avaient encore le moral. Le contexte actuel y est pour beaucoup, mais on sentait là une baisse d’énergie, de motivation, qui me touchait réellement. J’avais envie de faire quelque chose. J’ai alors ressenti le besoin d’écrire un article pour, peut-être, aider ces personnes à se sentir mieux. Voici donc les actions que je mène encore au quotidien afin de retrouver le moral.

Accepter et comprendre ses émotions.

La première étape à ne pas prendre à la légère est tout simplement l’acceptation. Il y aura toujours des jours avec, et des jours sans. Accepter les baisses de moral, ça fait partie du jeu. Que ce soit lié à du stress, de la fatigue, de la tristesse, les raisons d’une baisse de moral sont multiples et surtout légitimes. Il ne s’agit pas de passer outre ces ressentis, ces émotions, mais de les accueillir et de les reconnaître afin de lâcher prise. Combien de fois ai-je pensé qu’ignorer ma colère allait m’aider alors qu’au final, je ne faisais que l’attiser. Plus nous luttons contre les émotions, plus leurs effets sur le moral augmentent. Nous ressentons ces émotions pour une raison, tâchez simplement de saisir le besoin mal comblé qui se cache en dessous. Ce n’est pas chose simple, je vous l’accorde. Pour ma part, j’ai toujours du mal à déceler l’émotion que je ressens quand je suis face à une baisse de moral. Est-ce de la tristesse, de la colère? Bien souvent, la tristesse l’emporte. Je reconnais l’émotion et je me dis tout simplement « OK je suis triste. Maintenant je fais quoi? ». J’accepte et me questionne. L’étape suivante est donc de déceler la raison de cette tristesse. Tout récemment, c’était dû fait que je ne me sentais pas légitime dans un projet car j’avais l’impression de manquer de compétences. Une fois le besoin reconnu, nous sommes capables de nous mettre en mouvement et de passer à l’action. J’ai donc décidé de commencer une formation, de participer à des conférences afin de développer mes compétences.

Comprendre ses émotions permet également de mieux se connaître. Plus vous vous demanderez quel besoin n’est pas comblé, plus vous en apprendrez sur vous même. Certains auront envie de se tourner vers les autres, de se confier à des amis, alors que d’autres préféreront rester au calme, se reposer et rester seuls. Suivant l’émotion ressentie, le désir peut complètement varier. Face à la tristesse, j’ai tendance à avoir besoin de me tourner vers les autres alors que, face à la colère, je préfère rester seule. Au fil du temps, je sais donc quoi faire pour aller mieux, sans me laisser submerger par l’émotion.

Reprendre le contrôle.

Quand on broie du noir, il est parfois difficile de sortir la tête de l’eau. Nous avons souvent tendance à penser que notre objectif est inatteignable, que cela n’ira jamais mieux. Hors, si nous changeons notre perception, que nous nous attardons sur tous les efforts déjà fournis, nous reprenons le contrôle. Nous relativisons. Quand on poursuit un objectif, nous devons certes, aller de l’avant, mais nous devons aussi prendre le temps d’apprécier le chemin parcouru. Si on ne fait que de regarder la distance qui nous attend, on finit, tôt ou tard, par se décourager. Que ce soit des objectifs professionnels ou personnels, l’enjeu est le même. Un exemple tout simple: la course à pied. J’ai toujours eu tendance à m’arrêter au beau milieu car je me rendais compte de tous les kilomètres qu’il me restait à faire sans penser à ceux que j’avais déjà parcouru. Ce changement de perspective m’a permis de reprendre le contrôle et d’avancer (au sens littéral du terme pour le coup).

« Tout est une question de perception et de point de vue. »

J’ai récemment découvert la technique des « 10 minutes » basée sur la loi de mouvement de Newton. Je vous explique. La loi en question déclare qu’un objet, au repos, tend à le rester tandis qu’un objet en mouvement continue dans sa lancée. Tant qu’on ne le bouge pas, l’objet reste fixe. Mais il suffit qu’on exerce un peu de force, un petit coup de pouce pour qu’il se mette en mouvement. Et bien pour nous, c’est pareil. Pour se mettre en mouvement, se remotiver, retrouver de l’énergie, on a parfois besoin d’un petit coup de pouce. Et c’est là que j’ai trouvé la technique des 10 minutes. Pour l’appliquer, c’est simple, il suffit de prendre une tâche pour laquelle on manque de motivation et de travailler dessus pendant 10 minutes seulement. Quel est l’intérêt? Surmonter la résistance que l’on ressent avant de réaliser une tâche car, vous le savez, le plus dur c’est de s’y mettre. Une fois en mouvement, il est plus facile de continuer. A vrai dire, on s’arrête rarement aux 10 minutes, on se laisse porter et on continue. L’objectif de cette technique n’est donc pas de nous arrêter au bout de 10 minutes mais de nous donner l’élan de commencer. Se mettre en action, rester motivé, je crois que c’est une bonne base pour retrouver le moral, pas vous?

Prendre soin de soi.

Je pense que cette notion n’est nouvelle pour personne, mais pour retrouver le moral, son énergie, il faut prendre soin de soi. Il existe bien des façons pour cela, mais je pense que l’une des plus importantes est de savoir s’octroyer des moments de pause, de retour au calme. Faire une grasse matinée ou une petite sieste, ça n’a jamais fait de mal à personne, si? Il est important de se prendre des moments pour se reposer et se détendre. S’installer devant sa série préférée, prendre un bon bain, faire du sport, lire un bon livre, marcher dans la nature; votre corps en a besoin, tout autant que votre esprit. Cependant, nous avons tendance à penser que nous n’avons pas le temps, que nous avons trop de choses à faire dans la semaine pour faire une pause. N’hésitez donc pas à programmer une fois par semaine (ou plus) un moment pour vous détendre, faisant ainsi partie intégrante de votre emploi du temps.

Prendre soin de soi, c’est aussi savoir se faire plaisir. Croyez-moi pour ce volet là, j’ai plein d’idées. Je trouve ça très important le fait de se mettre en action pour se faire plaisir à soi. Nous avons trop souvent tendance à vouloir faire plaisir aux autres, jusqu’à s’oublier soi. Dans ces moments où le moral n’est pas au beau fixe, il est nécessaire de penser à soi, de se donner de l’importance. Rien ne sert d’attendre les attentions de votre entourage. Vous pouvez vous faire plaisir! Sincèrement, un rien peut redonner le sourire! Récemment, je me suis offert un massage, et j’ai adoré prendre ce temps pour moi, me faire ce cadeau. Je passais à l’action pour mon bien-être, car j’avais décidé d’aller mieux, par un simple geste comme celui-ci. Je reprends ici la maxime « on est jamais mieux servis que par soi-même », car elle prend tout son sens. Vous seul savez ce dont vous avez besoin à l’instant T pour aller mieux. Alors, pourquoi ne pas vous faire plaisir?

Prendre soin de soi ne signifie pas « moi d’abord » mais « moi aussi ».

Une autre façon de retrouver votre énergie est d’obtenir des petites victoires et de s’en féliciter. Le fait d’avoir des résultats vous motive. Lorsqu’on cumule des petits progrès, on a le sentiment d’avancer, on se sent mieux. Outre le fait d’adopter une pensée positive, fêter vos petites victoires vous permet de reprendre confiance en vous. Celles-ci peuvent être très variées! On se félicite d’avoir couru une heure le matin, on se félicite d’avoir fini une nouvelle formation, on se félicite d’avoir réussi une tâche difficile au boulot etc… Mettez vos actions en lumière et rappelez vous de vos accomplissements. La méthode que j’aime beaucoup est celle des « 3 moments positifs par jour » que j’utilise depuis quelques mois maintenant. L’idée est de, chaque soir, se remémorer 3 moments positifs de la journée. Cet exercice booste énormément et permet aussi de se rendre compte des choses importantes pour nous dans notre quotidien. Là aussi, ça peut être très hétérogène: « j’ai fait un super repas ce soir », « je me suis sentie belle aujourd’hui », « j’ai revu un ami de longue date ». Listez simplement les 3 choses qui vous ont donné le sourire dans votre journée et vous verrez, petit à petit, la différence sur votre moral.

Prendre soin de soi, c’est également prendre soin de son entourage. Certaines personnes ont l’art de savoir comment nous écouter, nous conseiller et sont ravies de pouvoir nous soutenir. Alors parfois, il suffit de se laisser accompagner, de partager nos soucis afin d’aller mieux. Il s’agit donc de vous demander, qui dans votre entourage est une véritable ressource pour vous, un véritable allié. Avec qui vous sentez-vous en confiance, soutenu? Vous saurez ainsi vers qui vous tourner quand vous en ressentirez le besoin mais aussi, vers qui vous n’irez pas. En effet, si vous n’êtes pas au meilleure de votre forme, que vous avez besoin de soutien, il est inutile de vous tourner vers des personnes qui ne sont pas prêtes à vous écouter. Vous perdrez plus d’énergie qu’autre chose. Il faut que vous vous sentiez à l’aise. Il faut donc s’éloigner des situations anxiogènes pour se tourner vers des échanges sains et bénéfiques pour vous.

Réinventer sa routine.

Pour retrouver le moral, il est parfois nécessaire de réinventer son quotidien. Faire une nouvelle activité, redorer son appartement, rencontrer de nouvelles personnes. L’idée ici est de créer de nouvelles habitudes pour rythmer notre quotidien. On peut tout à fait garder nos habitudes et rajouter de petites nouveautés, ou au contraire, tout bousculer. Pour ma part, j’ai opéré des changements dans mon quotidien sans m’en rendre compte. Je me suis remise à dessiner, à faire de la photographie. Exprimer sa créativité est un très bon moyen d’égayer son quotidien. Au-delà du plaisir, on ne voit presque pas le temps passer. Vous pouvez également vous lancer dans un projet qui vous tient à cœur. Si vous remettez constamment à plus tard un projet, faute de temps, c’est le moment idéal de le mettre en place! (c’est d’ailleurs après cette réflexion que j’ai lancé mon blog). Alors lancez-vous!

Pour finir: surprenez vous. Même les personnes pleines d’énergie, de motivation peuvent se retrouver dans l’inaction du fait de rester dans des tâches ennuyeuses et répétitives. Il est important de casser la monotonie avec des activités spontanées qui sortent de l’ordinaire. Essayez de créer un sentiment de surprise en vous. Ne pas prévoir la journée du lendemain, laisser décider un ami de vos activités du weekend, faire une recette totalement piochée au hasard. Vous avez l’embarras du choix alors créez, imaginez, pour sortir de cette routine que nous subissons depuis plus d’un an maintenant.

SOS Conseils: Pour retrouver le moral, chacun dispose de ses propres ressources, de ses propres solutions. Face à cette situation sanitaire actuelle plus qu’anxiogène, il est parfois difficile de se projeter, d’aller de l’avant et de rester positif. Cependant, nous avons tous appris quelque chose de cette crise, nous avons tous évolué, j’en suis sûre. On s’est posé plus de questions, on a compris l’importance d’être auprès de sa famille, de ses amis. Vous avez peut-être changé de travail, développé un nouveau projet. Le changement, l’incertitude font partie de la vie, nous nous en rendons bien compte aujourd’hui. Il faut donc s’adapter, continuer à se soutenir, à partager nos bonnes idées pour rester motivés, ensemble.

Et vous, quels sont vos remèdes pour retrouver le moral?

Sterenn